Grammaire

Leçon (1)
·         L’emploi des articles :-
Les articles définis et les articles indéfinis :-

En français, les noms ( c'est-à-dire personne, lieu, chose) sont masculins ou féminins. Ce sont les articles qui nous dévoilent le genre du mot (m. ou f.) .

1)       Les articles indéfinis (un, une, des):-
a- Ils sont utilisés pour identifier le nom.
ex :-  J’ai un dictionnaire.
       -  Il porte un pantalon.
       -  Voici une étudiante.
       -  J’ai des amis à Paris.
       - Nous achetons des cadeaux.

     b- On emploie les articles indéfinis avec les personnes et les choses qu’on saisit comme  comptable.
Ex : - Je voudrais un verre d’eau.
       - Je mange une glace.
       - J’ai un frère un kilo de pommes.

2)       Les articles définis (le, la, les, l’) :-
a- Ils sont utilisés pour préciser le nom.
ex :- J’ai le dictionnaire de Marie.
       - Marianne réserve une chambre à l’h
ô
tel Grand Hayat.
       - Voici les amis de Pierre.
       - Aline est la fille de M. Dupont.

b- On emploie les articles définis lorsque le nom a une valeur générale.
Ex : - L’argent ne fait pas le bonheur.
       - J’aime le cinéma.
       - Je préfère la lecture.
N.B. Avec les verbes (aimer, préférer, adorer…), les articles définis ont une valeur générale.

c- Ils sont utilisés pour désigner une personne ou une chose connue ou unique ( noms géographiques, peuples, langues, saisons, dates, titres, noms de famille, les couleurs)
ex : - Le Soleil éclaire la Terre.
        - La Tour Eiffel est à Paris.
        - L’Egypte est le plus grand pays dans le monde arabe.
        - Les Français sont avares.
        - L’Hiver, le 15 mai.
        - Le président, le ministre.
        - Les Martins.
        - Le vert, le blanc.

3)       Les articles partitifs (du, de la, de l’, des) :-
- On emploie les partitifs devant un nom concret (matériel, palpable, tangible) ou abstrait pour indiquer une quantité non-comptable (une partie d’un tout qu’on ne peut pas compter).
Ex : - Je prends toujours du thé au petit déjeuner.
       - J’ai mangé des épinards.
       - Je bois de l’eau.
       - Je veux du sucre.
       - Au dessert, il y a de la glace.
       - Il y a du monde dans le restaurant.
       - Il a gagné une voiture, il a de la chance.

-  Avec le verbe Faire, on emploie  du, de la, de l’ , des + activité.
 Ex : Je fais de la randonnée, du vélo, du ski
       Elle fait du chant et de la danse.
       Il fait du sport.
       Marie fait de la guitare et du piano.


Attention à la forme négative :-
Après un verbe à la forme négative, l’article indéfini et partitif se transforme en
de.
ex :
- vous avez du thé
? Non, je n’ai pas de thé.
sauf :
1) quand on veut opposer deux noms,
, (un, une, des, du, de la, de l’) ne change pas.
ex :- Marie a une voiture?
        Non, elle n’a pas une voiture, elle a deux.
2) Après le verbe être.
ex : - C’est du wisky.
          non, ce n’est pas du wisky, c’est du vin.


Leçon (2)
·        Les compléments déterminatifs (de, du, de la, de l’, des):-
On emploie les compléments déterminatifs pour donner une information supplementaire (pour préciser le sens du nom).
(1) de + nom propre(personne, ville, pays)
ex: Un tableau de Picasso. Le livre de Julie. La ville de Paris.
(2) du + nom masculin singulier.
ex: Les tableaux du musée. Le sens du mot.
(3) de la + nom féminin singulier.
ex: le nom de la chanteuse. Le tableau de la classe. La lumière de la lune.
(4) de l’ + nom commence par une voyelle ou  “h” .
ex: L’adresse de l’h
ô
tel. Le professeur de l’université.
(4) des + nom m. ou f. pluriel.
ex:  La liste des élèves.
La salle des peintres.

Leçon (3)
·         Masculins et féminins des noms de personne:-
En français, les noms qui représentent une personne ont deux formes : masculins et féminins.
M.                                      F.
Un ami                              une amie
Un secrétaire                   une secrétaire
Un professeur                  un professeur (une professeure)
Un anglais                         une anglaise
Un égyptien                      une égyptienne
Un touriste                        une touriste
Un italien                           une italienne
Un chanteur                      une chant
euse
Un directeur                      une directrice
Un assistant                       Une assistante
Un comédien                     Une comédienne
Un acteur                            une actrice.
Un voisin                             une voisine
Un copain                              une copine

Masculins et féminins de adjectifs (mot qui qualifie le nom):-
un grand parc                                    une grande ville.
le stage international                       la cité
internationale.
un chanteur célèbre (fameux)        une chanteuse
célèbre (fameuse).
un beau tableau                                une belle actrice.
un homme veuf                                  une femme
veuve
Un pays étranger                               Une touriste étrang
ère
heureux                                                heureuse
le mois prochain                                 la semaine prochaine
un bon repas                                       une bonne note
Un nouveau film                                 une nouvelle étudiante
un nouvel élève                                  une nouvelle étudiante

N.B. 1- les adjectifs qualificatifs se placent en général après le nom: un acteur célèbre, un film policier. Mais quelques adjectifs se placent avant le nom:
grand, petit, bon, beau, joli, dernier, gros, mauvais, nouveau…etc.
2- l’adjectif suit le nom qu’il qualifie en genre (m.ou f.) et en nombre (sg. ou pl.)


pluriels des noms et des adjectifs
- en général, on ajoute “s”.  Ex: un homme célèbre      des hommes célèbres.
- On ajoute “x” , si le nom ou l’adjectif se termine par au, eau. Ex: un tableau       des tableaux.
Exceptions:
1- l’adjectif et le nom qui se termine par ‘’al’’ au m.sg. se transforment en “aux” au m.pl.
Ex: - un journal international:  des journaux internation
aux.
2 - l’adjectif qui se termine par “ale” au f. sg. Se transforme en “ales”au f.pl.
Ex: une actrice internationale:  des actrices internationales.

Leçon (4)
·        Pour caractériser une personne ou une chose :-
1) v.
être + adjectif :-

Ex : ce garçon est sympathique/antipathique
                                compétent/ incompétent
                                dynamique/ paresseux
                                créatif-intélligent/ stupide
                                sérieux/ pas sérieux
                                patient/ impatient
                                calme/ nerveux
                                courageux/ pereux
                                chaleureux/ froid
                                décontracté- détendu/ stressé- tendu.
                                dr
ôle- joyeux/ triste
                                gentil/pas gentil
                                simple/ compliqué
2) nom + adjectif :-
Ex : j’ai rencontré un garcon sympathique.
N.B.  1- les adjectifs qualificatifs se placent en général après le nom: un acteur célèbre, un film policier. Mais quelques adjectifs se placent avant le nom:
grand, petit, bon, beau, joli, dernier, gros, mauvais, nouveau, jeune, vieux…etc.
Ex: C’est un beau garçon
sympathique
2- les adjectifs de couleurs et de nationalité sont toujours placés après le nom.
Ex: C’est un touriste allemand. J’ai une robe noire.

3) le pronom relatif  «qui »
- le pronom relatif  « qui » sert à relier deux phrases. Il remplace un nom ou un pronom qu’on appelle l’antécédent.
- « qui » est toujours sujet. C.a.d. remplace le sujet de la 2ème phrase.
- « qui » doit suivre l’antécédent.
N.B. l’antécédent est le mot répété dans les deux phrases.
Ex :
- je vois un garçon. ce garçon travaille dans la télévision.
          je vois un garçon qui travaille dans la télévision.
       - j’ai lu un livre. Il m’intéresse.
         j’ai un livre qui m’intéresse.
       - l’enfant joue. L’enfant a chaud.
         l’enfant qui joue a chaud.

4) « C’est » ou « il/elle est » :-
a) « c’est » + article + nom 
: remplace une personne ou une chose.
Ex : C’est un touriste espagnol.
       C’est la fille de M.Rochard.
       C’est un professeur. C’est François.
b) « C’est » + adjectif. (pour caractériser un nom qui n’a pas été nommé)
Ex : C’est utile d’apprendre le français.
c) « il/ elle est » + nom  ou adjectif: présente et caractérise une personne ou une chose.
Ex : il est professeur.
        ce garçon est sympathique. Il est très intelligent.
Leçon (5)
·       Caractériser une action :-

1-      Les adverbes :-
ex : bien, mal, très, trop, souvent, vite...etc.
les adverbes en (-ment)
ils sont formés du féminin de l’adjectif + le suffixe –ment.
ex : fort : forte – fortement.
       vif : vive –vivement .
       fou : folle –follement.
        soucieux : soucieuse –soucieusement.

les adverbes en (emment-amment)
pour les adjectifs terminés par –ent, -ant
ex : prudent : prudemment
violent : violemment
courant : couramment
suffisant : suffisamment

N.B.  les adjectifs qui se termine par (i, é, u) le (e) de l’adjectif  féminin est supprimé.
ex : vrai : vraiment
absolu : absoument

la place de l’adverbe :-
1) aux temps simples :-
elle parle
rapidement
2) aux temps composés :-
il est sorti
rapidement
il est vite sorti
nous avons beaucoup mangé.


2-    Le gérondif :
(en + paricipe présent)
la formation du participe présent :

le participe présent se forme à partir du verbe au présent avec « nous » puis on supprime la terminaison du présent et on ajoute ant.
parler 
: nous parlons  - parl
ant.

ex :
il d
îne en regardant la télévision.
       ils se sont salués
en se serrant la main.
      
ils sont sortis
en courant
      
elle aime travailler en écoutant de la musique.


N.B. le gérondif caractérise une action ou donne information sur cette action et exprime la simultanéité (l’action se déroule au m
ême temps du verbe principal) par rapport au verbe principal

Leçon (6)
·        L’expression de la quantité :-


Représentation comptable
Représentation non-comptable
Articles partitifs

Du- de la- de l’ - des
Articles indéfinis
Un – une – des

Adjectifs numéraux
1 – 2- 3 – 4……..etc

Adjectifs indéfinis
1)      Quelques
ex : j’ai invité quelques personnes (= un certain nombre)
2)      Peu de
ex : peu de gens sont venus .
3)      Beaucoup de
ex : beaucoup de gens sont en vacances
4)      Plusieurs
ex : j’ai acheté plusieurs CD.
5)      Certain, certaine, certains, certaines
ex : certains étudiants ont eu une mention passable.
1)      Un peu de
ex : elle met un peu de lait dans son thé.

2)      Peu de
ex : elle boit peu de vin.

3)      Beaucoup de
ex: je bois beaucoup d’eau.




Leçon (7)

1)      Les adjectifs démonstratifs :-
L’emploi :-
Ils s’emploient pour désigner et montrer quelqu’un ou quelque chose
Formes :


Singuliermasculinféminin
Pluriel
masculinféminin
CeCet
Cette
Ces






Cet devant un nom masculin commençant par une voyelle ou h.
ex : cet arbre, ce garçon, cet examen, ce film, cette fille, cette femme, ce pays, ces livres, cet élément, cet acteur, ce chanteur, cette chanteuse, ces villes.

Leçon (8)
     
Les adjectifs possessifs :-
L’emploi :-

Ils sont utilisés pour exprimer l’appartenance et la possession.
Formes :-
l’adjectif possessif s’accorde en genre et en nombre avec le nom qui le suit. De plus, la forme de l’adjectif varie selon la personne du possesseur.


                                                      Singulier
Pluriel

Masculin
ou féminin commençant par une voyelle
Féminin
Masculin et féminin
1 seul possesseur
Mon
Ton
Son
ex : mon cahier, ton école, son ami, son amie
Ma
Ta
Sa
ex : ma photo, ta fille, sa valise
Mes
Tes
Ses
ex : mes filles, tes livres, tes photos, ses amies

Ex : - Elle a invité tous ses amis à son mariage.
       - Mon fils aime beaucoup son professeur.
       - Tu as oublié ton portable
?
          Oui, j’ai oublié mon portable.




Singulier
Pluriel

Masculin et Féminin
Masculin et Féminin
Plusieurs possesseurs
Notre
Votre
Leur
ex : notre fille, votre ami, notre voyage, leur photo
Nos
Vos
Leurs
ex : nos enfants, vos papiers, leurs livres

Ex : - M. et Mme Gérard sont heureux d’annoncer la naissance de leur fille.
       - Ils ont invité tous leurs amis à leur mariage.
       -Pierre montre une photo à un ami.
« regarde cette photo, c’est ma maison de campagne. Là, ce sont  mes enfants et ici c’est mon chien. – vous allez souvent dans votre maison de campagne
?

- Tous les week-ends ma femme est née dans le village. Elle voit sa famille et  ses amies. Et les enfants adorent la campagne. Ils ont leur vélo, leurs jeux.
- Ils ont quel
âge, tes enfants? 13 et 15 ans.

La forme possessive (à + pronom ) 
:-
 C’est une façon pour indiquer la personne qui posséde une chose.
à + moi                     à + nous
à + toi                       à + vous
à + lui                       à + eux
à + elle                     à + eux
Ex : - Cette voiture est à Marie
?

        Oui, la voiture est à elle.
      - Ce sac est à toi
?
        Oui, il est
à moi.
     
- Pierre, C’est ton portable?
       Oui, il est à moi.


Leçon (9)
·        Les pronoms personnels :-

1.       Les pronoms personnels compléments d’objet direct (C.O.D.) défini :-
(me, te, le, la, l’, nous, vous, les)
On emploie les p.p. pour éviter la répétition d’un nom d’une chose ou d’une personne (C.O.D.)  déjà cité.
Me, te, nous, vous représentent des personnes.
Ex : - Tu me connais
?

          Oui, je te connais.
        - Est-ce que tu m’entends
?
          Oui, je t’entends.
        - le directeur nous appelle.
        - Je vous invite à mon anniversaire. 
Le, la, les, l’ représentent des personnes ou des choses. Ils remplacent un nom précédé d’un article défini, un adjectif possessif, un adjectif démonstratif. (qui
? quoi?)
Ex : - Je connais M.Dantec.
          Je le connais.
        - Est-ce que tu vois Pierre
?
          Oui, je le vois.
        - Nous vendons notre maison aujourd’hui.
          nous la vendons.
        - As-tu lu ce livre
?
          Oui, je l’ai lu.

N.B.
1) les pronoms personnels C.O.D sont toujours placés avant le verbe.
         2) si le verbe est au p.c. et il est employé avec l’auxiliaire avoir, le participe passé s’accorde avec les pronoms personnels C.O.D.
Ex : -  tu as vu Aline
?
           je l’ai vue
         - Avez-vous reçu mes lettres
?
           Oui, nous les avons reçues.
Forme négative :-
Tu connais Marie
?
Non, je ne la connais pas.

Forme interrogative :-

Est-ce que vous la connaissez
?
La connaissez-vous
?

2.       Les pronoms personnels compléments d’objet indirect (C.O.I.) (à + personne)
- (me, te, lui, nous, vous, leur) pour éviter la répétition d’un nom d’une personne. Ces pronoms sont C.O.I. d’un verbe suivi de la préposition à , et ce verbe doit exprimer l’idée de communication ou d’échange. (demanderà , répondre à, écrire à, envoyer qqchose à…, dire qqchose à…, donner qqchose à….etc)  (à qui?
)
Ex : - Ta sœur t’a téléphoné hier?   (téléphoner à qui?)

          Oui, ma sœur m’a téléphoné hier.
          Non, elle ne m’a pas téléphoné hier.
        - La fille de Marianne fait des études à Paris. Elle lui manque. (manquer à qui
?)
       - je parle à Pierre. (parler à qui
?)
           je lui parle.
       - j’ai répondu à mes amies. (répondre à qui
?)
           je leur ai répondu       
       - Nous vous souhaitons un bon anniversaire. (souhaiter qqchose à qui
?)
N.B.
les p.p. C.O.I. sont placés devant le verbe.


-( à moi, à toi, à lui, à elle, à nous, à vous, à eux, à elles)
pour éviter la répétition d’un nom d’une personne. Ces pronoms sont C.O.I. des verbes: être à, penser à, songer à, rêver à, faire attention à, et les verbes pronominaux suivis de la préposition à. (à qui?)
 Ex : je pense à Marie. je pense
à  elle.


3.       Les pronoms personnels C.O.I. (préposition de, chez, avec, sans, pour + personne)
Ex : je m’occupe de mes enfants. Je m’occupe d’eux.    (de qui ?
)
       Maria va chez son amie. Elle va chez elle.                  (chez qui
?
)

4.       Les pronoms personnels C.O.I. avec la préposition à + nom d’une chose :-
Le pronom personnel « Y »
1) « y » remplace un lieu précédé par une préposition de lieu (à, dans, sur, en, au, aux, sous...etc)
Ex :- Depuis quand êtes-vous à Versailles?
J’y suis depuis 4 mois.
J’ai posé mes clés sur la table de l’entrée, mais elles n’y sont pas.
Depuis combien de temps travaillez-vous dans cette entreprise
?
J’y travaille depuis six mois.

2) « y » remplace un nom d’une chose précédé de la préposition (à)
Ex :
avez-vous assister à la conférence
? Oui, nous y avons assisté.
As-tu réfléchi à ce problème
?
Oui, j’y ai réfléchi. Non, je n’y ai pas réfléchi.
     - penses – tu à ton travail
?

          Oui, j’y pense
        - A-t-elle tenu à ses promesses
?

          Oui, elle y a tenu.
          Non, elle ny a pas tenu

A l’impératif, le pronom personnel « Y » doit
être placé après le verbe.
Ex : Vous ne connaissez pas Venise?
Allez-y. Mais n’y allez pas en été.


La place des pronoms personnels dans la forme impérative 
:-
- Dans la phrase affirmative
, les pronoms personnels se placent après le verbe à l’impératif.
Ex : téléphone à Aline. Téléphone-lui.
        tu dois m’écouter. Ecoute-moi.
        tu dois répondre à tes parents. Réponds-leur.
        vous devez penser à votre vie avenir.
Pensez-y.
N.B. le verbe aller et les verbes qui se terminent par « e »  avec la 2ème personne du singulier prennent « s » devant le pronom « y ».
Ex :
vas-y.
- Dans la phrase négative, les pronoms personnels se placent avant le verbe.
Ex : Ecoute-moi. Ne m’écoute pas.
        parle-lui. Ne lui parle pas.
        Ecoute-les. Ne les écoute pas.
      

5.       le pronom personnel « En »
1) « en » remplace un nom précédé de (du, de la, des)

Ex : Vous voulez du café
? – Oui, j’en veux. Non, je n’en veux pas.
Avez – vous du pain
?
– Oui, j’en ai.
Achetez-vous de la bière
?
– Oui, nous en achetons.
As- tu des frères et soeurs
?
– Oui, j’en ai.
Vous avez de l’argent
?
– Oui, nous en avons.
Il y a des employés dans le bureau
?
– Oui, il y en a.

2) « en » remplace un nom de chose précédé de la prépostion (de)
Ex :
il a besoin d’un dictionnaire
?Oui, il en a besoin.
il a parlé de son voyage
?
– Oui, il en a parlé. Non, il n’en a pas parlé.
Est-il content de son nouvel appartement
?
–Oui, il en est content.

3) « en » remplace un nom précédé d’un mot de quantité
(un, une deux, trois, quatre,..., beaucoup de, peu, de, plusieurs, quelques, certains, trop, plus, moins, un kilo.
Dans ce cas, « en » remplace le nom mais pas la quantité.
Ex : Tu as une soeur
?
– Oui, j’en ai une. Non, je n’en ai pas.
Il a beaucoup de cousins. Il en a beaucoup.
Mangez- vous des fruits
?
-Oui, nous en mangeons.

4) « en » remplace nom d’un lieu précédé de la préposition « de »
Ex 
: Est-elle venue de chine
? Oui, elle en est venue.

A l’impératif, le pronom personnel « en » doit
ê
tre placé après le verbe.
Ex : Voici des gâteaux.
Prenez-en. N’ en prenez pas.


Leçon (10)
Le pronom relatif 
Les propositions relatives :-
C’est la proposition introduite par le pronom relatif :-


1.       Qui :
- le pronom relatif  « qui » sert à relier deux phrases. Il remplace un nom ou un pronom qu’on appelle l’antécédent.
- « qui » est toujours sujet. C.a.d. remplace le sujet de la 2ème phrase.
- « qui » doit suivre l’antécédent.
N.B. l’antécédent est le mot répété dans les deux phrases.
Ex :
- je vois un garçon. ce garçon travaille dans la télévision.
          je vois un garçon qui travaille dans la télévision.
       - j’ai lu un livre. Il m’intéresse.
         j’ai un livre qui m’intéresse.
       - l’enfant joue. L’enfant a chaud.
         l’enfant qui joue a chaud.
       - J’ai vu un film. Il a été tourné en Provence.
         J’ai vu un film qui a été tourné en Provence.

2.       Que :
« que » remplace le C.O.D. du verbe de la proposition relative.
Ex : - Nous avons vu un film. Pierre a beaucoup aimé ce film.
          Nous avons vu un film que Pierre a beaucoup aimé.
       - Les Fortelles sont de très bons amis. Nous les connnaissons depuis 10 ans.
         Les Fortelles sont de très bons amis que nous connaissons depuis 10ans.

·         Où :
« où » remplace un complément de lieu.
Ex : - je suis retourné au cinéma La Pagode. Nous avons vu le film Amélie Poulain dans ce cinéma.
         je suis retourné au cinéma La Pagode nous avons vu le film Amélie Poulain.
      - La Bourgogne est une région. On produit de très bons vins dans cette région.
        La Bourgogne est une région on produit de très bons vins.
      - notre appartement a une terrasse. Nous y avons installé une table de ping-pong.
        notre appartement a une terrasse nous avons installé une table de ping-pong.


Constructions pour présenter et définir :-
(C’est...qui) (C’est...que) (C’est...où) (Voici, Voilà....qui, que, où)
Ex 
: C’est l’actrice qui joue le r
ôle de Laura.
       C’est mon père qui m’accompagnait à l’école quand j’étais petit.
voici un livre que j’aime beaucoup.
voilà une question que je n’ai jamais posé.
Toulouse : c’est la ville je suis né.


Leçon (11)
·         Le discours direct et le discours indirect :-
le discours direct :- « tu es en forme » il me dit
il dit : «  je n’ai pas compris ce que tu viens de dire »
le discours indirect :- il me dit que que je suis en forme.
il dit qu’il n’a pas compris ce que je viens de dire.

le passage du discours direct au discours indirect  dans la phrase affirmative exige :-
1) la subordination avec que 
2) la suppression de la ponctuaction ( deux points, guillemets, majuscule, point d’exclamation)
3) le changement de personne des pronoms personnels, des  mots possessifs).
4) quand le verbe introducteur de la phrase principale (dire, annoncer, déclarer, affirmer, expliquer, ajouter, répondre, ….) est au présent ou au futur, le temps du verbe de la phrase subordonnée ne change pas quand on passe du direct à l’indirect.

EX : Christophe annonce à sa femme :  « Annie ! je suis nommé directeur. Je t’emmène au restaurant aujourd’hui pour f
êter ma promotion .»
Christophe annonce à sa femme qu’il est nommé directeur et qu’il l’emmène au restaurant aujourd’hui pour f
êter sa promotion.

EX : Marie dit à son frère : «  je suis trompée.»

Marie dit
à son frère  qu'elle est trompée
.

Ex : le professeur dit aux élèves :  « vous devez écrire la dictée sur votre cahier .»
le professeur dit aux élèves qu'ils  doivent écrire la dictée sur leurs cahiers.


le passage du discours direct au discours indirect  dans la phrase interrogative  exige :-
1) le changement de personne des pronoms personnels, des  mots possessifs).
2) supression du point d’interrogation et de l’inversion du sujet.
3) la subordination avec  si  dans l’interrogation totale.
4) le changement de quelques mots interrogatifs :
qu’est ce que                      ce que
que                                       ce que
              Qu’est ce qui                     ce qui
              qui                                       qui
              qui est ce qui                     qui
5) les mots interrogatifs (où, comment, combien, quand, pourquoi, quel(le)s) ne changent pas mais pas d’inversion du sujet.

EX : il me demande : « Est-ce que tu es fatigué 
?
 »
il me demande si je suis fatigué.

EX : Marie me demande : « comment tu vas te reposer 
?»

Marie me demande comment je vais me reposer.

EX : je téléphone à Aline et je lui demande : « Peux-tu me pr
êter ta machine à écrire pendant le week-end ?»
je téléphone à Aline et je lui demande si elle peut me prê
ter sa machine à écrire pendant le week-end.

le passage du discours direct au discours indirect  dans la phrase impérative exige :-
1) la subordination avec de
2) l’impératif devient infinitif

EX : il me demande : « repose-toi .»
il me demande de me reposer.

EX : il nous demande : « enlevez vos affaires.»
il nous demande d’enlever nos affaires.

EX : le médecin me prévient : «  ne fumez plus si vous ne voulez pas mourir avant l’
âge. »
Le médecin me prévient de ne plus fumer si je ne veux pas mourir avant l’
âge.

Leçon (12)
·         L’interrogation :-
1) Interrogation avec est-ce que + SUJET + VERBE :ex :- Est-ce que vous regardez un film?
                                                                                             
- Est-ce que tu es malade?
2) Interrogation avec l'intonation
ex: -Vous regardez un film?
       -tu es malade?
3) Interrogation avec inversion du sujet :
Inversion simple :ex : -Regardez-vous un film?
Inversion complexe : quand le sujet est un nom, le sujet reste devant le verbe et on ajoute après le verbe un pronom sujet : ex :- Pierre est-il français?
                                         -Marie est-elle absente?
          
4) Où? Où est-ce que?
 Demande une information sur le lieu
 ex:- où vas-tu
      - où est ce que tu vas
?
5) Pourquoi? Pourquoi est-ce que?
Demande une information sur la cause.
ex: - Pourquoi es- tu en retard
?

      - Pourquoi est-ce que  vous
êtes triste?
6) Comment? Comment est-ce que?
ex:-Comment vas-tu?
7) Quand? Quand est-ce que
Demande une information sur le moment.
ex:- Quand allez-vous au club
?
     
-Quand est-ce que tu voyages?
8) Qui?
Demande une information sur le sujet ou sur le complément.
ex:-Qui est-ce
?

    - Qui parle
?
    - Qui invitez-vous?

9) Avec qui? À qui?
ex: -Avec qui vient - il?
       - à qui parle t-il?
10) Que? Qu’est –ce que?
Demande une information sur l’objet.

ex:- Que fais-tu
?
   
- Qu’est-ce que tu manges?
11) Quel/Quelle/Quels/Quelles?
ex:-Quel est le nom du professeur?

     - Quel roman préfèrez-vous?
     - Quelle heure est-il?
     - Quelle est votre profession?
     - Quels sont les bons restaurants du Caire?
     - Quelles langues parlez-vous?

Si :-
En réponse à une phrase interro-négative, on emploie si pour affirmer le contraire de la question.
Ex : - Tu n’as pas pris ton manteau
?
        Si, j’ai pris mon manteau.
        Non, je n’ai pas pris mon manteau.
 
      - Vous ne prenez pas de vin
?
         Si, je prends du vin.
         Non, je ne prends pas de vin.

Leçon (13)
·         La Négation :-
Il y a deux formes de phrases :-
1- Phrase affirmative . Ex : Je suis content
2- Phrase négative. Ex : Je ne parle pas français.
Pour transformer la phrase affirmative en une phrase négative, on utilise (ne) et (pas)
Phrase affirmative : sujet+verbe+complément.
Phrase négative : sujet+ne+verbe+pas+complément.

N.B.
(un, une, des, du, de la, de l’) se transforment en (de ou d’) dans la phrase négative.
Ex :- Marie a un stylo?
         Non, Marie n’a pas de stylo.
      -  Vous aimez le café?
         Non, Nous n’aimons pas le café.
Mais si la négation introduit une opposition, (un, une, des, du, de la, de l’) ne change pas.
ex :- C’est de l’alcool?
        Non, ce n’est pas de l’alcool, c’est du vin.
      - Marie a une voiture?
        Non, elle n’a pas une voiture, elle a deux.

La négation : ( ne…..rien), ( ne personne)

outre la négation avec ne………pas, on a la négation ne……….rien et ne………….personne.
ex : le peuple egyptien s’est révolté contre la tyrannie.
le peuple egyptien ne s’est pas révolté contre la tyrannie.

Quand on trouve dans la phrase affirmative quelqu’un, on transforme cette phrase en une phrase négative en remplaçant quelqu’un par ne….. personne.
ex : tu vois quelqu’un
?

je ne vois personne.
Quand on trouve dans la phrase affirmative quelque chose, on transforme cette phrase en une phrase négative en remplaçant quelque chose par ne….. rien.
ex : tu veux quelque chose
?
je ne veux rien.


Ne……..plus : c’est la négation de encore.
Ex : Pierre ne travaille plus.
       les étudiants ne sont plus dans la classe.
       Pierre n’est plus au bureau.
Ne………pas encore : c’est la négation de déjà.
Ex : elle n’est pas encore loin.
       il n’est pas encore sorti.

Leçon (14)
l’expression de la durée :-
Pour donner des précisions sur la durée, on emploie les expressions suivantes :-
1- depuis :- c’est une préposition qui indique le point de départ d’une action qui dure. « Depuis » est employé avec le présent et le passé composé.
a) Depuis est employé avec un verbe au présent quand la durée de l’action continue dans le présent (c .a.d. que l’action a commencé dans le passé et continue jusqu’au moment où l’on parle). Ce cas est mis en œuvre quand :-
- il s’agit d’une date : ex :- Depuis quand tu habites à Paris
?

                                               j’habite à Paris depuis octobre 2004.
                                              - je travaille à Lyon depuis 2001.
- On donne la durée de l’action, on utilise depuis, il y a…que, ça fait…que :-
ex : - Depuis combien de temps elle habite à Paris
?
         - Elle habite à Paris depuis 3 ans.
          -Il y a trois ans qu’elle habite à Paris.
          -ça fait 3 ans qu’elle habite à Paris.
         - Je travaille à Lyon depuis 10 ans.
          ça fait 10 ans que je travaille à Lyon.
b) Depuis, il y a…que, ça fait…que sont employés avec un verbe au passé composé pour indiquer la durée entre une action passée et le moment présent. C’est le cas :-
a- des verbes conjugués avec l’auxiliaire « 
être ».
ex : - il est parti depuis 3 semaines.
       - Depuis combien de temps vous
êtes arrivés
?
       - Elle est arrivée depuis dix minutes.
b- des verbes employés à la forme négative.
ex : - Je n’ai pas fait du ski depuis trois ans.
c- avec les verbes indiquant une progression (grandir, augmenter, progresser…)
ex : -mon fils a beaucoup grandi depuis six mois. (il est plus grand aujourd’hui qu’il y a six mois).
et avec les verbes indiquant le changement (finir, quitter, changer…)
ex : -ils ont quitté la France depuis 10 ans.

2- il y a= ça fait
sont employés au passé composé pour indiquer la durée entre une action passée et le moment présent.
ex : - Patrick est rentré il y a une semaine.
       - J’ai téléphoné ça fait 10 jours.
3- Pendant :-
indique la durée de l’action sans relation avec le présent. Il est employé avec un verbe au passé composé.
ex : - pendant 5 ans, il a travaillé chez Peugeot.
        - J’ai étudié pendant 4 ans.
        - Il a dormi pendant toute l’après-midi.
Leçon (15)
·         La comparaison :-
Le comparatif de suupériorité, d’infériorité et d’égalité
1) comparer les qualités :-
a) Plus : c’est un comparatif de supériorité.  

        
 plus + adjectif     

                  Ex :- Luc est grand. Pierre est plus grand.
                         - Marseille est une grande ville. Paris est plus grande

            plus + adjectif + que
                Ex :
- Marie est plus grande que Lucie.
      
                - Paris est plus grande que Marseille.

b) Moins :
c’est un comparatif d’infériorité.
            Moins + adjectif
           Ex : -
Lucie est petite. Aline est moins petite.
                  - Lyon est une grande ville. Montpellier est moins grande.
           
Moins + adjectif + que
           Ex :
- Marseille est moins grande que Paris.

c) Aussi : c’est un comparatif qui exprime l’égalité et la similitude.
           
Aussi + adjectif
          Ex 
: - Marie est intelligente. Lucie est aussi intelligente.
            
Aussi + adjectif + que
           Ex 
: - Marie est aussi intelligente que Lucie.

d) Meilleur : c’est un comparatif irrégulier qui exprime la supériorité de bon.
On ne peut pas dire « plus bon » ou « plus bonne » mais on dit « meilleur » et « meilleure ».
Ex : - l’hotel du parc est un bon h
ôtel mais l’hôtel du palais est meilleur.
       - La vie en ville est bon mais la vie en campagne est meilleure.
       - La vie en campagne est meilleure que la vie en ville.

c) mieux : c’est un comparatif irrégulier qui exprime la supériorité de bien.
On ne peut pas dire « plus bien »  mais on dit « mieux ».
Ex : - Marie parle bien anglais. Alice parle mieux.
       - Pierre travaille mieux que son frère.
       - Il est mieux sans moustache.

2) Comparer les quantités :-
a)
plus de + nom + que
Ex :
Marleine a plus de travail que Marie.
       Ce professeur donne aux étudiants plus de projets que l’autre.
       Aujourd’hui, il y a plus de vent qu’hier.
       Ce grand magasin offre plus de choix que les autres.


b)
moins de + nom + que
Ex :
Aline a moins de travail que son frère.
        Pour aller à l’aéroport , nous avons mis moins de temps que nous le pensons.
        Gr
âce à ce médicament, j’ai moins de fièvre qu’hier.

c)
autant de + nom +que
Ex :
Pierre a autant de travail que  Paul.
       En Egypte, il y a autant de vulgaires que de rues.

3) Comparer les actions :-
a)
verbe + plus + que
Ex :
Pauline tavaille plus que Marianne.
       ce quartier s’est beaucoup transformé, je l’aime plus qu’avant.
       Christophe a m
ûri, il réfléchit plus qu’avant quand il doit prendre une décision.

b)
verbe + moins + que
Ex :
l’employé égyptien gagne moins que l’employé français.

c)
verbe + autant + que
Ex :
il ne travaille pas autant qu’il faut pour réussir à l’examen.
       Aux Etats-Unis, on travaille autant qu’en Europe.

Le supérlatif de supériorité et d’infériorité :-
Le, la, les + « plus » ou « moins » + adjectif :-
Ex :
- Paris est la plus grande ville de la France.
       - Voici le restaurant le moins cher.
       - le Louvre est le restaurant le plus grand de la France.
       - Les romans les plus célèbres de Mauriac sont : le désert de l’amour et Genétrix.

Le supérlatif irrégulier de supériorité :-
Le meilleur, la meilleure, les meilleurs, les meilleures
Le mieux
Ex 
: - l’université Sorbonne est la meilleure université.
       - On a élu le meilleur acteur de l’année.
       - Pour aller à Dijon, le mieux c’est de prendre l’autoroute.

No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.

Ads